♦ Gleek Club ♦
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un petit solo entre la géométrie et les ennuis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hey ! Mais c'est
Invité !
Invité
avatar


Un petit solo entre la géométrie et les ennuis _
MessageSujet: Un petit solo entre la géométrie et les ennuis   Un petit solo entre la géométrie et les ennuis EmptyMar 12 Avr - 2:19

Le bruit de la porte s’ouvrant déchira le silence qui enveloppait la salle déserte, les lumières s’allumèrent mettant fin à la sombre clarté qui régnait il y a quelques instants laissant place à une salle illuminé de blanc. Des bruits de pas se firent ensuite entendre suivis des pattes d’un tabouret trainant sur le sol puis plus rien. Ce n’est que quelques minutes plus tard que le grattement d’une guitare vint troubler encore une fois la tranquillité de l’école par ce mardi. Les premiers accords de Summer of 69 retentirent dans le petit local, un élève préférait vraisemblablement jouer ce classique avec une guitare acoustique plutôt que d’être en cours. Ce n’était pas le but du Glee-Club que de travailler sur des chansons et de les présenter devant les autres membres ? Mais la raison qui poussait Puckerman à jouer cette chanson, en ce moment, était tout autre. Il n’avait pas envi d’aller en cours surtout que c’était un remplaçant aujourd’hui en géométrie, après ce qu’il c’était passé il avait besoin d’un peu de temps seul avec la musique. Il avait erré dans l’école, un peu, mais après un petit moment il sentit le besoin de chanter. Il n’avait parlé à personne sauf à Artie de ce qu’était la maison de redressement, il voulait paraître insensible ou inatteignable, mais cet épisode de sa vie lui avait vraiment fait peur. Il était vraiment dû pour allez au bar en affichant une mine dépressive jusqu’à temps que quelqu’un lui paie un verre…

-Those were the best days of my life

La musique était pour lui un moyen d’extérioriser ses émotions, de se laisser allez, mais avant tout c’était un moyen d’oublier sa petite vie quotidienne. Il enchainait les couplets et les accords sans rien penser d’autre qu’à la suite de la chanson. Il avait choisit cette chanson non pas seulement parce qu’elle était un classique, mais aussi pour le message qu’elle véhiculait, rien n’est éternelle, la vie est là pour qu’on en profite. En même temps c’était son mantra, non ? Noah était là assis sur le tabouret, un pied sur la barre transversal qui reliait les deux pattes du devant, l’autre par terre battant la mesure. Tout en jouant il pensait à ce qu’il pourrait faire ce soir, peut-être qu’il pourrait demander à Santana de venir chez lui avec Brittany ce soir histoire de faire une petite soirée entre ami chez Puck si vous voyez ce que je veux dire.

-I guess nothin' can last forever - forever, no...

Puckerman était là face à l’estrade de chaise déserte, son regard alternant entre le manche de sa guitare et la fenêtre ensoleillé. Ses doigts caressaient les cordes de nylon à mesure où la chanson avançait, il semblait tout juste de venir de commencer et déjà il était rendu à la fin, plus que deux ou trois couplet et il devrait se trouver une autre chanson à interpréter.

-Those were the best days of my life...

Il laissa l’ultime accord résonner dans la classe vide de concert avec la cloche qui annonçait la fin de la journée. Il souriait.
Revenir en haut Aller en bas
Hey ! Mais c'est
Invité !
Invité
avatar


Un petit solo entre la géométrie et les ennuis _
MessageSujet: Re: Un petit solo entre la géométrie et les ennuis   Un petit solo entre la géométrie et les ennuis EmptyVen 15 Avr - 22:25

    Sortant enfin du vestiaire, douchée, habillée, maquillée et parfumée, je pus enfin me sentir de nouveau bien. Oh, les entrainements avec les cheerleaders étaient bons, mais il fallait supporter les critiques de Sue. Enfin, je savais qu'elle nous critiquait, mais que sans nous, elle n'était plus rien.. Enfin, sans nous. Sans Brit', Santana et moi. Et puis, j'étais la capitaine des Cheerios, j'étais habituée. Mais être au sommet de la pyramide et devoir supporter cette voix volumineuse était assez pesant quelques fois. En vérité, j'étais un peu sceptique ces temps-ci. Je me demandais si tôt ou tard, je devrais choisir entre le Glee Club et les Cheerios. Je ne pourrais pas choisir. Les Cheerios représentent ma popularité, ma force, mon allure, enfin..

    Cela demande une certaine souplesse, un certain équilibre, et certaines conditions de vie de devenir une cheerleader confirmée. Mais, d'un autre côté, il y avait le Glee Club. Les losers, quoi. Oui, mais au fond, quand je suis tombée enceinte, je n'avais plus que ce club... Je ne pouvais pas lui tourner le dos comme ça non plus. Mais si je devais faire un choix, ce serait entre choisir entre mon cœur, ma raison, mon étiquette et mes envies. Mon coeur me dirait de rester avec les Cheerios, ma raison avec le Glee Club, mon étiquette avec les Cheerios, et mes envies.. elles tendraient assez vers la chorale. Mais mon dieu, Quinn, pourquoi penses-tu à cela ? Tu n'as aucun choix à faire. Tu es Quinn Fabray, tu ES la capitaine des Cheerios, et tu ES dans la chorale.

    Tu fais les deux, et tu sais quoi ? Tu t'en sors à ravir. Il suffisait juste que je ne fasse plus aucun faux pas.. Comme coucher avec un garçon qui ne serait pas mon petit-ami par exemple. Je ne pouvais me permettre de tromper Sam, j'avais déjà trompé Finn, et ça l'avait mit dans un état fou. Je m'en souviendrais toute ma vie, j'avais eu comme une impression de déchirement émotionnel. Comme si j'avais perdu la personne qui m'avait été le plus cher... Mais le temps a réparé mes mœurs, et le destin m'a raccroché à Puck. Enfin... La vie continue quoi qu'il en soit, et je ne me laisserais pas.. plus découragée. En passant devant la salle du Glee Club, j'entendis la voix d'un garçon. Il me semblais la reconnaitre, mais je n'en étais pas si sûre que ça... Je vis par la petite fenêtre de la porte qu'il s'agissait de Puck.

    Devais-je entrer ? Je pouvais le déranger. Non mais je devais penser à autre chose ! Je rentrerais, que ça lui plaise ou non. De toutes façons.. Enfin, je n'avais pas cours, alors qu'importe ? Je pourrais toujours prétendre apprendre une chanson, ou une chorégraphie. Même si en y réfléchissant bien.. Je ne chantais pratiquement jamais. J'avais juste eu un sacré coup de chance de pouvoir avoir mes deux duos avec Sam. Je rentrais finalement dans la salle, doucement, et la sonnerie retentit brusquement, me faisant sursauter. Je refermais la porte sans faire de bruit, ignorant si Puck m'avait vue, puis je déposais mon sac de cours sur une chaise près de moi. Je me dirigeais ensuite vers Puck, les mains sur les hanches, en jouant les étonnées.

    « Puck ? Je ne rêve pas, tu chantais bien ? Cela m'étonne de te voir ici, avant même que le cours ne comm... Ah. En fait, tu as cours, c'est ça ? »

    Je ne le connaissais que trop bien pour savoir qu'il séchait probablement un cours. Quoi qu'il n'avait peut-être rien à cette heure-ci, mais bon. Le fait qu'il sèche un cours ne m'impressionnait pas du tout, et de toutes façons, je m'en fichais. Cependant, c'était la première fois depuis un certain temps que je me retrouvais seule avec Puck, et je trouvais cette situation assez gênante sous certains points de vue. Je pensais un peu à Beth, et l'imaginait avec Shelby. Et si jamais un jour, dans quelques années, Beth voulait retrouver ses vrais parents ?

    Shelby accepterait probablement, et ça me ferait mal de voir que je n'aurais pas pu m'occuper de ma " fille " en quelques sortes. Après tout, je devais garder en tête le fait que je n'étais que sa mère biologique, rien de plus. Le problème pour une adolescente enceinte qui fait adopter son bébé, c'est qu'elle peut - éventuellement - éprouver un minimum d'affection pour ce dernier. J'avais mangé convenablement et surveiller ma santé comme il se devait, rien que pour elle. J'avais même failli la faire adopter par Terri..

    Quelle cinglée, cette femme ! Je dois reconnaitre que Mr Shuester a bien fait de divorcer, franchement. Bon.. Il semblait amoureux de la conseillère, Emma, mais elle était légèrement mariée avec le dentiste. D'ailleurs, pourquoi faut-il que je pense à tout ça, moi ? Après tout, ce ne sont pas mes histoires. Je reportais alors mon attention sur Puck, et je finis par avancer vers le piano, remarquant que le pianiste n'était pas là pour le moment, ce qui était plutôt étrange. Je posais une main sur le piano, et laissais tomber l'autre le long de mon corps. Bon, je n'allais quand même pas rester planter là à parler de la pluie et du beau temps non plus.

    « Alors comme ça tu chantais. Tu chantais quoi ? Enfin, une chanson concernant quel sujet ? » demandais-je. D'ailleurs, je devrais peut-être justifier " inconsciemment " bien-sûr, ma présence ici. « Enfin, c'est simplement par curiosité. Je venais ici pour trouver la bonne chanson à interpréter, avec la bonne chorégraphie pour le présenter... Plus tard, au Glee Club. »
Revenir en haut Aller en bas
Hey ! Mais c'est
Invité !
Invité
avatar


Un petit solo entre la géométrie et les ennuis _
MessageSujet: Re: Un petit solo entre la géométrie et les ennuis   Un petit solo entre la géométrie et les ennuis EmptyJeu 28 Avr - 4:13

    Le dernier accord résonnait encore dans la salle, les cordes n’avaient même pas encore fini de vibrer que Noah sentit le malaise monter en lui. Étrangement cette situation ne le mettait pas à l’aise, lui et Quinn dans la même salle, seul, autrefois ils auraient été aux anges… Cette fois par contre c’était différant, ils avaient eu un enfant ensemble, un enfant fruit d’un adultère, preuve de l’hypocrisie des deux adolescents. Une qui prônait la chasteté et la pureté et l’autre qui tout simplement avait trahi son meilleur ami… Au moins, s’il ne lui avait pas fait un enfant ça aurait peut-être pu passer inaperçu, mais non il a fallu qu’encore une fois il se laisse diriger par son engin. Durant l’été il aurait bien voulu recevoir une émancipation du gouvernement pour les actes irresponsable commis par son membre, mais selon eux il faisait parti intégrante de la personne de M. Puckerman et n’avait pas un cerveau propre lui permettant le libre choix, le jeune homme a donc opté pour la vasectomie, au moins il ne laisserait plus de trace… Le premier reflexe qu’eu le jeune joueur de football fut de se demander si elle ne l’avait pas entendu chanter, mais en y repensant il n’avait pas en avoir honte, surtout pas avec mademoiselle Fabray qui plus est au moins lui avait le cran de faire des solos, il pouvait toujours se défendre ainsi si elle lui reprochait son choix de chanson ou tout simplement son manque de talent.

    En vérité Puck ne voulait pas jouer à ce petit jeu avec la jolie blonde, elle n’était pas Santana après tout. Il avait vécu des moments forts en émotion avec elle et ça jamais il ne pourrait en faire fi, pour lui elle serait à jamais spécial, la mère de sa fille, bien qu’en terme légal il n’ait plus aucun droit sur Beth elle était tout de même la chair de sa chair. Puck voulait prendre des nouvelles de la petite, si Quinn en avait bien sûr car cela n’était pas certain, mais il ne voulait pas augmenter le malaise et contribuer à bâtir le mur de froid les séparant. Il tut donc cette pensée, la relayant à plus tard, lorsque le moment sera propice.

    Cette situation, elle et lui, lui une guitare à la main, elle un sourire radieux au visage, lui rappelais le soir où tout les deux avait gardé les enfants de la sœur de Terri. Encore une fois son petit ami avait gâché la soirée, pourquoi avait-il fallu qu’il envoie des sexto à Santana. Se demander si les choses auraient pu être différentes ne ferait que le torturer de plus The Puckerman ne regrettait rien, plutôt ne devait rien regretter, ce n’était pas digne d’un dur comme lui… Voilà une chose qu’il trouvait difficile à croire, après tout ce qui c’était passé, entre le Glee-Club et la grossesse de Quinn il avait encore son statut de Caïd à l’école, c’est évident que son attitude de badass y était pour quelque chose par contre une fois qu’on le connaissait il n’était pas dur de voir qu’il était bien autre chose qu’un tyran car derrière chaque brute se cache un petit garçon et celui de Noah n’était pas si profond.

    Sans grande surprise il accueillit les interrogations de la jeune fille, il ne lui fallu pas deux minutes pour comprendre qu’en ce moment Puck avait mieux à faire qu’aller en cour, mine de rien faire partie de New Direction permettait à de vrai amitié de naitre, bien que qualifier la relation entre les deux adolescents de la sorte serait un peu fort. La question à caractère purement rhétorique de la cheerleader visait visiblement à meubler la conversation qu’elle souhait vraisemblablement engager parce que sinon pourquoi serait-elle venu dans cette salle au moment même ou le jeune homme pratiquait sa chanson, elle aurait aussi bien pu passer dans quelques minutes et le joueur de football serait surement parti à une pratique de football ou tout simplement dehors en attendant l’heure de la pratique du club de chant. Puckerman lui offrirait donc une réponse qui devait être accueillit au même titre que la question c'est-à-dire sans grande surprise puisque Quinn voyait clair en Puck, un talent typiquement féminin.

    «Oui j’ai cours, géométrie pour être précis, enfin j’avais cours. Puisqu’il est visiblement terminé si tu te trouve devant moi à présent.» Le jeune homme marqua une légère pause, tout en espérant que Miss Fabray ne prenne pas mal sa réponse, il avait utilisé un ton ironique, mais c’est que ça n’allait pas vraiment pour le mieux c’est temps-ci. «Oui, je chantais Summer of 69, je compte peut-être la présenter au Glee-Club cette semaine, si j’arrive à la rendre sans trop la massacrer.»

    L’ironie du jeune footballer laissa rapidement place à sa vulnérabilité, son manque de confiance en sois, il ne vivait quasiment qu’uniquement à travers le regard des autres et subissait quotidiennement le poids de cette pression constante. Il vit Quinn qui semblait encore avoir les cheveux humides, il se rappela, malheureusement, qu’elle était avec Sam et Puck c’était jurée de ne plus se taper les copines des amis. Mais en même temps, Sam n’était pas réellement compté comme l’un de ses amis, il était membre du Glee-Club et de l’équipe de football. Encore un dilemme qui allait rester sans réponse puisque Noah avait présentement d’autre chat à fouetter que de classifier ses amis. Il en venait quasiment à regretter le temps où il voyait des mères, au moins avec les couguars ce qui est bien c’est qu’elles savent se qu’elles veulent et pas besoin de passer par quatre chemins et de se fendre en douze pour leur faire plaisir, mais d’un autre coté c’est bien de savoir qu’on compte pour quelqu’un d’autre que sa mère parfois….

    Quinn, visiblement ennuyer par l’attente et le malaise de la situation s’avança vers Puck, s’arrêtant où le piano. Elle réduisait l’écart entre les deux et par le fait même elle contribuait un peu à amincir le mur qui les séparait à présent. Elle s’adressa une nouvelle fois au jeune homme, mais cette fois elle s’intéressa à la chanson qu’il chantait il y a à peine quelques secondes.

    « Je ne savais pas qu’on avait réellement besoin d’une raison pour chanter.» En vérité Puckerman savait très bien pourquoi il chantait, mais il n’était pas du genre à crier sur tous les toits qu’aujourd’hui ça allait couci-couça. «Summer of 69 ? En gros c’est une type qui raconte une histoire d’amour, mais plus profond ça parle qu’il faut profiter de l’instant présent parce que rien de ce que nous vivons n’est éternelle.» Puck avait bien fait ses devoirs, il ne se ferait certainement pas prendre à chanter une chanson dont il ne connaissait pas la signification pour avoir l’air encore plus idiot qu’il ne le paraissait déjà, simplement question de ne pas être pris les culottes baissés.

    « Tu te cherche une chanson, si tu veux je peux te filer un coup de main, la pratique de foot ne commence pas avant au moins une bonne heure et je n’ai rien de mieux à faire.» Là c’était du grand Puck, comment montrer à la fille qu’on s’intéresse à elle sans tout de fois lui dire clairement, il démontrait qu’il était prêt à passer du temps avec elle pour l’aider sans tout de fois sembler dépendre de son jolie sourire. Pour ce qui est de Sam, il en avait rien à foutre après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Hey ! Mais c'est
Invité !
Invité
avatar


Un petit solo entre la géométrie et les ennuis _
MessageSujet: Re: Un petit solo entre la géométrie et les ennuis   Un petit solo entre la géométrie et les ennuis EmptyDim 15 Mai - 0:03

    Il m'était assez facile de m'interposer dans des situations tendues et de les rendre plus agréables en général. Enfin.. Pas toujours. Tout dépendait de la personne, du lieu et du moment. Actuellement, j'avais envie que Puck et moi ne soyons plus en froid. Dans un certain sens, à quoi bon lui en vouloir ? Nous avions fait une erreur, certes. Mais pour ma part j'en avais payé le prix, et désormais je m'étais ressourcée et reprise en mains. Bon.. Certaines choses de ma vie d'avant me manquaient, bien évidemment, mais après tout, il faut bien faire des erreurs pour faire en sortes qu'elles ne se reproduisent pas deux fois. Mais j'avais malgré moi cette nature manipulatrice cependant... Qui me poussait aussi à toujours vouloir être la plus populaire, la plus crainte par moments, ainsi que la plus désirée. Je n'avais à le cacher à personne, et personne ne pouvait dire le contraire ; je suis belle. Sans faire la moindre comparaison bien entendu, je savais que j'attirais la gente masculine assez facilement.

    Seulement, j'avais tout de même mes critères... Sortir avec un sportif m'assurait une certaine sécurité étrange que ressentent d'autres filles également. Finn, Puck et Sam étaient les seuls garçons avec qui je suis sortie, et ils sont tous les trois dans la même équipe. Coïncidence ? Je ne pense pas... J'ai ce vice de toujours vouloir obtenir ce qu'il y a de mieux, bien que parfois, je me demande si c'est vraiment nécessaire... Bien-sûr que ça l'est. Je dois montrer l'exemple... Je ne peux pas faire n'importe quoi. Comme tromper mon petit-ami. Comme lorsque j'avais trompé Finn... Mais dans un sens, il m'avait trompée aussi. Il disait m'aimer mais passait du temps avec cette cruche. Alors, voici ma question : coucher avec Puck, est-ce vraiment ce qui a brisé mon ancien couple ? Non. C'est la cause de notre séparation, mais au fond, il m'aurait trompée encore, ou m'aurait laissée tomber pour elle. Enfin... Finn et Rachel étaient désormais le cadet de mes soucis. Je préférais largement passer du temps ici.

    « Oui, tu as probablement du rester ici après les cours. Tu n'as évidemment aucune heure, en ce moment... » dis-je, d'un ton sarcastique. Je savais qu'il se moquait de moi, mais je connaissais Puck. « Sum 69 ? Eh bien, pour le peu que j'ai entendu en arrivant, je dirais que tu ne t'en sors pas trop mal... »

    Je ne fis aucun autre commentaire concernant les termes qu'il avait employé. Je trouvais que Puck se sous-estimait trop... Il avait une très jolie voix, et il ne prenait pas une chanson ne s'accordant pas avec celle-ci. Puis, en plus, il n'avait pas peur de chanter. Je songeais juste qu'il avait cette confiance en soi, cette attitude de bad boy, en public... et qu'une fois seul, il semblait perdre tout ça. Je pensais vraiment qu'il avait un cœur, et je savais qu'il s'agissait probablement d'une couverture, il s'offrait le luxe de choisir la sécurité en agissant tel qu'il agit actuellement, afin de ne pas se faire trop... charrier. En soit, il était un peu comme moi, il recherchait cette protection extérieure contre les autres. Il avait peut-être peur que la situation ne se retourne contre lui... Il avait vécut ça lorsqu'il avait du se raser le crâne, comme j'avais connus ça en rendant mon uniforme des cheerleaders.

    Les adolescents, entre nous, sommes vraiment des monstres de cruauté par moments. Le pire, c'est que souvent, on ne s'en rend pas compte.. Simplement lorsque la situation est inversée, finalement. Je savais que j'avais en quelques sortes ce côté garce, qui m'aidait à me sentir mieux, mais qui pouvait avoir un côté contradictoire avec mon côté religieux. Mais pour reprendre un bon exemple... Puck était bien juif, et il ne.. Enfin non. C'est un mauvais exemple... Notre religion est différente, et notre sexe l'est également. Soudain, il aborda le sujet de ma chanson. Bon... Comment allais-je tourner la situation à mon avantage, en prenant soin de ne pas faire de faux pas et de me vendre en avouant que je n'avais pas d'idées et que j'avais inventé tout cela ? Allez ma petite Quinn, vas-y au freestyle !

    « On peut chanter sans raison, mais il est mieux de justifier parfois la raison pour laquelle on désire se servir de notre voix... Ne chantes-tu pas lorsque tu es triste ? En colère ? Heureux ? Amoureux ? » je finis par m'interrompre, songeant que Puck n'avait peut-être jamais été amoureux. Du moins... Il avait dit m'avoir aimée, et m'aimer encore plus lorsque j'ai accouché de Beth, mais je n'avais aucune preuve de son prétendu amour. « Je vois... Pourquoi as-tu choisis cette chanson pour le Glee Club ? Je veux dire, tu dois avoir tout un panel de chansons sur d'autres sujets, et... Enfin, libre à toi de me répondre ou non. » Il fallait reconnaitre que parfois... Il fallait aussi apprendre à se taire. Et je préférais ne pas argumenter durant dix minutes sur un sujet tel que celui-ci. Je m'intéressais vraiment à ce que pensait Puck, mais je préférais ne pas... Parler pour parler.

    « Oui, je cherche une chanson qui puisse s'accorder avec le timbre de ma voix... Contrairement à Rachel, qui chante... tout le temps, et qui a une voix forte, qui porte, qui aime tenir des notes hautes et j'en passe... Je suis plutôt du genre à avoir une voix plus douce et posée. Mais mon répertoire de musique a beau être assez étendu, je n'ai pas de grandes idées. Quelques titres de chansons, oui, mais sans plus. » Quelle belle improvisation ! En fait, je pensais réellement ce que je disais... Mais il fallait bien que je chante après tout, étant donné que je n'avais jamais la bonne opportunité de chanter et de faire entendre ma voix. « Bien, si tu n'as rien de mieux à faire, je présume que tu peux peut-être m'aider, oui. Et si tu as besoin de quoi que ce soit, je peux t'aider également... »

    Certes, il avait une chanson, mais je pouvais quand même me permettre de l'aider. Je n'allais pas lui proposer un duo pour autant, car non seulement il pouvait refuser, mais de plus, les langues de vipères telle que Berry pourrait porter des conclusions hâtives sur le fait que chanter un duo avec Puck en sachant que je sors avec Sam soit assez étrange. Mais en fait, après tout... Je ne me souciais guère d'elle et des autres. Je suis Quinn Fabray, et quand je veux faire quelque chose, je le fais. Bon, après c'était évidemment une suggestion que je me faisais à moi-même... Mais qu'importait, au fond ? En une heure nous n'aurions pas le temps à mon avis, de nous concentrer sur plusieurs choses. Pour une fois, un peu plus de temps n'aurait pas été de tout refus à mes yeux.

    Je connaissais Puck, et il ne semblait pas gêné par ma présence finalement, je me permettais donc alors de prendre mes aises. Je retirais la veste que je portais et la posait sur une chaise, puis je sortis de mon sac une pochette, en sortit une feuille et pris un stylo, puis allais m'asseoir sur une table. J'écrivais quelques mots sur ma feuille, puis y écrivit quelques ressentis, sentiments et émotions que j'éprouvais. Je me surprenais alors à écrire des choses telles que je me sentais parfois dans le corps de quelqu'un d'autre, ou que je ne suivais pas la voie de mon cœur, ni celle de ma raison, mais celle du qu'en dira t-on. Je déposais la feuille, pochette et stylo près de moi, puis je posais mes mains sur ma robe, défaisant au passage quelques plis s'y trouvant.

    Après mon entrainement, l'après-midi, il m'arrivait de ne pas porter l'uniforme des cheerleaders. J'étais donc vêtue d'une robe m'arrivant jusqu'aux genoux, de couleur blanche, à bretelles et resserrée au dessous de la poitrine par un ruban rouge. Je portais des ballerines rouges pour aller avec le ruban, et constatais que si j'avais eu mes talons ou mes baskets, je me serais sentie différente. Oui, une tenue vestimentaire peut parfois vous changer quelqu'un ! Quoi qu'il en soit, je me sentais bien ainsi. Je tournais légèrement la tête vers les planètes du système solaire, songeant à quelques souvenirs en rapport avec cette salle, avant de finalement poser mon regard sur celui de Puck.

    « Oh, d'ailleurs... J'ai cru voir que tu agissais gentiment avec Lauren. Ça ne te ressemble pas en général, qu'est-ce-qui t'es arrivé ? »

    [Même s'il n'est pas avec elle, il l'aime bien vu qu'elle lui a « sauver la vie » xD]


Dernière édition par Quinn Fabray le Jeu 7 Juil - 23:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hey ! Mais c'est
Invité !
Invité
avatar


Un petit solo entre la géométrie et les ennuis _
MessageSujet: Re: Un petit solo entre la géométrie et les ennuis   Un petit solo entre la géométrie et les ennuis EmptyVen 10 Juin - 3:50

    Il avait choisi d’ignorer le compliment de la jolie cheerleader car, inutile de chercher plus loin, il ne savait pas quoi lui répondre sans créer un autre de ces silences gênant… Elle avait surement prévu cette réaction puisqu’elle enchaina presque qu’immédiatement avec une autre question. Pourquoi avait-il choisi cette pièce plutôt qu’une autre ? Pourquoi s’embourbait-il dans des sentiments aussi féminin que sont le regret et le remord car avouons-nous le, ces deux sentiments vont de paire plus souvent qu’autrement. En fait, cette chanson n’était pour personne d’autre que lui, il est vrai qu’en le connaissant et en connaissant sa vie on pouvait lui attribuer plusieurs sens, mais le plus pur, le plus vrai d’entre eux s’adressait à Puckerman lui-même… Tout était si facile du temps où il n’avait rien à faire de personne, du temps où il ne pensait qu’à lui, où le remord, l’empathie et même l’amour lui étaient étranger… Tout était tellement plus simple dans ce temps, être épicurien, chercher le plaisir, tout simplement. Maintenant Quinn voulait savoir tout cela, Puck n’allait quand même pas déballer tout son sac, non, il devait lui répondre, sinon elle penserait que c’est pour elle, mais comment faire ? À vrai dire Puck n’avait aucune idée pourquoi il avait choisi cette chanson au départ, mais c’est en la jouant, en la vivant que tout ça lui venu… C’est seulement qu’en chantant le refrain que le frisson le parcouru, qu’il comprit enfin pourquoi il chantait cette ode au regret. Mais maintenant pouvait-il lui avouer regretter le temps où il était un vrai connard, immoral et égoïste ? Non parce qu’en fait il était toujours le même, mais avec maintenant une petite touche de ce qu’on pourrait appeler humanité, ou tout aussi vrai, maturité.

    «Je chantais cette chanson, enfin… Je la chantais je crois pour finalement pouvoir dire adieu à celui que j’étais… Tout semblait si facile dans ce temps, je n’avais pas à penser à rien à part à m’amuser… Les phrases du footballeur étaient entre coupé de long silence, il découvrait en même temps que Quinn, enfin en grande partie, pourquoi il chantait réellement du Brian Adams. C’est ainsi que la vie est faite, je suppose, les choses changent, les gens aussi… Parfois pour le mieux, parfois non… Là le seul problème c’est que Puck ne savait pas encore si c’était mieux pour tout le monde son changement d’attitude, c’est ce qui l’effrayait le plus. Et le plus triste dans tout ça c’est que jamais… Jamais nous ne pourrons revenir en arrière…»

    C’est incroyable comment en seulement un été on pouvait changer. Quand le jeune homme y repensait il avait du mal à croire qu’il avait été ce tyran à crête, bon n’empêche que son internat dans la maison de réforme lui rappelait qu’il n’était pourtant pas si loin de ce temps. Malgré une conscience nouvelle et une morale de plus en plus présente le jeune homme semblait toujours avoir un penchant pour les activités ‘’rebelles’’.

    Elle lui demandait s’il connaissait une chanson, elle aurait plutôt dû lui demander s’il connaissait la chanson… Il avait bien quelque idée en tête qu’en aux paroles pouvant bien aller à la vie de la belle blonde ou à ses sentiments les plus profonds, enfin ceux que Puck semble discerner. Par contre en disant d’où vient la chanson, il ne pouvait s’empêcher de prévoir l’hilarité de la jeune fille. Mais bon avec ce qu’ils avaient partagé tout les deux il ne s’en faisait pas plus qui ne le fallait, il savait que la cheerleader ne le jugerait pas et quoi qu’il arrive il pouvait toujours mettre cela sur la faute de sa petite sœur. Pas très loyal, bien-sûr, mais son statut de badboy était tout ce qu’il possédait dans ce bas monde et dieu seul sait combien l’image est importante au lycée, la hiérarchie social voilà ce qui motivait les adolescents, pas leurs besoins, ni leurs envies, mais bien l’image qu’ils projetteront en faisant tel ou tel autre action. C’est triste en fait, mais c’est la réalité. Les adolescents ceux-là même qui prône l’indépendance veulent à tout prix ressembler à la majorité et fuit la différence…

    «Bon, pour des chansons allant à ton timbre de voix, déjà il y en a des masses, suffit simplement de savoir où regarder. Le jeune homme termina sa phrase avec un grand sourire. J’ai déjà quelques idées, mais j’ai une idée de chanson qui semble coller tout à fait à toi, tu m’en diras ce que tu en pense, c’est Running de No Doubt. Noah marqua un silence avant de poursuivre. Tu la connais ? Si tu veux je te la fais écouter. Le jeune homme agita son Itouch signalant la possibilité de lui montrer la video via youtube.»

    S’il avait besoin de quelque chose elle pourrait l’aider, bien, mais il n’avait pas vraiment besoin d’aide pour quoi que ce soit, du moins pour le moment. Donc il se contenta de refuser poliment la proposition de la jeune fille en lui signalant que s’il pensait à quelque chose il lui ferait savoir. Il ne voulait pas non plus détruire leur proximité renaissante par un refus mal pris, il ne pouvait pas se le permettre…

    Lauren Zizes était un sujet sensible pour le jeune rebelle, non seulement elle lui rappelait un épisode assez traumatisant de sa vie, mais en plus la première fois où Puck se fit snober par une fille. Le plus surprenant dans tout ça c’est qu’il avait connu des filles beaucoup plus expérimenté, des mères et même une fois une professionnelle, si on peut appeler cela ainsi et à chaque fois les femmes semblaient s’être bien amusée, mais Zizes avait été répugné par le baiser du jeune étalon… Déjà que niveau moral Puck n’était pas au top si en plus niveau sexuel il se faisait rabrouer, il était mal barré. En plus si le bruit s’ébruitait Noah pouvait dire adieux à sa réputation, se faire refuser était déjà un coup dur, si en plus ce n’était pas Lauren… Non parce qu’avouons-nous le, elle a beau être très gentille, selon le point de vue, elle n’avait pas été choyé par la nature, donc si une fille comme elle l’envoyait paitre qu’adviendrait-il des autres… Non il ne pouvait pas le dire à personne, même pas à Finn et surtout pas à Quinn.

    «Quoi ? Tu crois que ! Non! Où tu vas chercher ça ? Après sa dernière question, qui s’avérait à être purement rhétorique Puckerman lâcha un rire forcé très peu subtile, il ne laissa pas le temps à son interlocutrice de répondre qu’il renchaina. J’ai simplement décidé de ne plus agir comme un connard, faut croire que même moi aussi je mature. Puck lâcha cette fois un petit rire nerveux qui laissa place à un silence quelque peu inconfortable qui lui permit de se plonger dans ses pensées…»

    En y repensant bien, il pouvait bien-sûr prétexter quelconque problème afin de passer du temps seul à seul avec la meneuse de claque, déjà que le bal arrivait à grand pas il pouvait se servir de cette opportunité comme prétexte afin d’inviter la jeune fille à la dance. Le cœur de Puckerman battait soudainement la chamade, le jeune homme commença à avoir les mains moite et le sang lui montait aux joues, ce n’était pas la première fois qu’il invitait une fille, ni même la première fois qu’il invitait Quinn, mais cette fois-ci c’était spéciale, après tout ce qu’ils avaient vécu ensemble… Quinn avait été beaucoup plus qu’une amie et ce qu’ils ont traversé ensemble avait figé les sentiments de Puckerman envers elle, à tout jamais il ressentirait pour la cheerleader ce qu’il avait ressenti ce soir là à l’hôpital. La bouche sèche, Puck tentait tant bien que mal de cacher sa respiration, qui était pour tout dire quasi manquante, c’est le souffle court qu’il allait demander à la jeune fille l’honneur d’être son cavalier lors de cette soirée si spéciale et pourtant si éphémère.

    «En fait… En fait si, tu pourrais m’aider à quelque chose… Je ne sais pas si… Voudrais-tu… Pourrais-je… Le cœur battant à tout rompre, les idées se bousculant dans sa tête le footballeur tentait tant bien que mal de mettre des mots les uns à la suite des autres. Pourrais-je avoir l’honneur d’être ton cavalier lors de ce bal de promo… »

    [HRP] Bien d'accord avec toi, mais Puckerman n'est pas encore près d'en parler ^^[/HRP]

Revenir en haut Aller en bas
Hey ! Mais c'est
Invité !
Invité
avatar


Un petit solo entre la géométrie et les ennuis _
MessageSujet: Re: Un petit solo entre la géométrie et les ennuis   Un petit solo entre la géométrie et les ennuis EmptyJeu 7 Juil - 23:53

    Je reprenais finalement ma pochette et mon stylo, puis j'écrivais le titre de la chanson que Puck me donna, ainsi que le nom du groupe qui la chantait, puis reposais ma pochette de nouveau. Mon regard était dans le vide, réfléchissant quelques instants. J'affirmais alors que je connaissais la chanson, et en y réfléchissant bien, il avait trouvé une chanson qui allait à merveille avec ma voix. J'avais parfois l'impression de manquer de certaines connaissances musicales... Mais en fait, il s'agit probablement du genre musical. Ou alors je ne me préoccupe pas du même genre de groupe musical que certaines personnes. Après tout, chacun ses goûts... Puck me fit ensuite comprendre que mon aide ne lui serait d'aucune utilité actuellement. Je lui laissais ensuite un temps de réaction, durant lequel il semblait réfléchir à sa « relation » avec Lauren.

    Je pensais connaître sa réaction, mais je n'en étais pas totalement sûre... Après tout, il avait un côté imprévisible. Je l'avais remarqué déjà auparavant, et m'étais même étonnée qu'il agisse de telle ou telle manière avec moi. Après tout, il n'avait jamais vraiment été arrogant ou « méchant » avec moi... Il avait prit ses responsabilités à cœur même. Puck avait été, et semble malgré tout être un salaud dans ses moments de gloire, mais il n'est pas insensible et il a un cœur. Son comportement par contre... Enfin je le connaissais quand même, et je savais à peu près à quoi m'attendre avec lui. D'ailleurs, il affirmait d'une façon assez... nerveuse, qu'il n'y avait rien entre la... Hum Lauren et lui, avant de dire sur un ton, me semble t-il ironique, qu'il pouvait être quelqu'un de mature. Oui, probablement. Mais pouvait-il le rester et l'être à longueur de temps ?

    Il semblait ne pas aimer ce changement, et je ne pouvais percevoir depuis combien de temps déjà il avait changé. Cela avait le don de me perturber quelques peu, je dois l'avouer. Un silence assez perturbant lui aussi, vint s'immiscer entre nous deux, et je dus trouver quelque chose pour faire face à ce silence, sans pour autant le casser en étant la première à parler. Je reprenais donc ma pochette et réécrivis quelques mots. Je ne savais pas vraiment ce que j'écrivais et pourquoi je l'écrivais, mais qu'importe ? S'il fallait que tout ce que nous faisions avait un sens... En fait, justement. Tout ce que nous faisons signifie quelque chose pour quelqu'un. L'interprétation seule change, mais il y a toujours des mots, des paroles sous nos gestes. Des messages inconscients parfois, même. Ma nature manipulatrice était assez douée pour faire passer des messages en général, et il ne m'était que rarement arrivé de me perdre dans mes sous-entendus.

    Parfois ma bouche disait quelque chose, et mon corps en disait une autre. Il faut justement savoir choisir entre sa raison et son cœur, comme qui dirait certaines personnes. La raison correspondant à nos paroles, et le cœur à nos ressentis et nos gestes. Puck brisa finalement le silence, me faisant sortir de ma réflexion et reposer une nouvelle fois ma pochette. Toute l'hésitation dans ses paroles me fit me sentir assez gênée, étrangement. En quoi pouvais-je l'aider, alors ? Je fixais Noah qui semblait très mal à l'aise, en redoutant le pire. Il n'était pas comme ça d'habitude... Puis soudain, je compris son comportement. Enfin, ce n'était que mon avis après tout... Si il me demandait ça, c'était soit qu'il avait peur d'y aller seul, ou qu'il avait envie de repasser une nuit avec moi et désirait en profiter pour me faire boire... ou alors, c'était qu'il ressentait encore quelque chose pour moi.

    « Tu es sûr que tu désires y aller avec moi, et pas quelqu'un d'autre ? Enfin... Tu ne me demandes pas pour rendre jalouse Santana, par exemple ? » Il fallait bien admettre que leur relation était ambigüe... et que je ne voulais pas me faire prendre pour n'importe qui, une seconde fois. Et puis, les bagarres avec Santana, je connaissais, et je préférais éviter à vrai dire. Et... « Puis tu ne penses pas que je devrais y aller avec mon petit-ami ? Ce serait plus logique... » Cependant, je regardais Puckerman et remarquais qu'il semblait honnête et il n'avait pas l'air de faire ça pour Santana. Si l'une de mes hypothèses s'avérait exacte, je devrais être plus... délicate, avec lui. « Bien que Sam ne fasse aucun effort pour qu'on se voit et qu'il semble prendre notre relation comme un loisir... Je crois que je préfèrerais aller à ce bal en compagnie de quelqu'un qui me respecte un peu plus. »

    Je descendis de la table en un petit saut gracieux, puis je me positionnais face au bad boy. Qui soit dit en passant, perdit sa réputation en cet instant même... Je levais la tête pour le regarder droit dans les yeux, puis je posais ma main sur son bras en un geste de réconfort et de respect également.

    « C'est la raison pour laquelle j'accepte volontiers d'être ta cavalière. Tu ne m'as fait aucune vraie réflexion depuis que je suis entrée ici, et tu ne m'as pas maltraitée non plus de toutes façons. Mais puisque nous y allons ensemble, il faut que tu me promettes une chose...  » Je baissais ma main, la ramenant à moi, puis je fis quelques pas dans la salle, en réfléchissant quelques secondes, lui laissant ainsi quelques moments pour « digérer » ma réponse. « Tu dois me promettes que tu me respecteras et que tu ne seras pas contre le fait de poser ta candidature en tant que roi du bal de promo. Tu me connais quand même assez pour savoir que c'est l'un de mes rêves, et que j'aimerais vraiment avoir la couronne de reine... Pour ce qui est du respect, je fais allusion à notre passé commun. Je suppose que tu vois de quoi je parle... »

    [HJ : Désolée, c'est pas très long >< mais j'avais de l'inspi pour répondre, et je vois pas quoi rajouter d'autre dans cette réponse Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Hey ! Mais c'est
Contenu sponsorisé !




Un petit solo entre la géométrie et les ennuis _
MessageSujet: Re: Un petit solo entre la géométrie et les ennuis   Un petit solo entre la géométrie et les ennuis Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Un petit solo entre la géométrie et les ennuis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♦ Gleek Club ♦ :: 
Lycée McKinley.
 :: Salle du glee club
-
Sauter vers:  
#g="0" align="center">